R.E.C.

Radio Esiea Club

LA VOIE DE LA JUSTICE

9 mars 2020


de Destin Daniel Cretton

Des faits réels, terrifiants et surtout récents. Une affaire de 1986 et un homme ayant à tort passé six ans dans le couloir de la mort, la dernière étape des condamnés à la peine capitale attendant que soit prononcée la date de leur exécution.

Certains destins sont tragiques tandis que d’autres sont euphoriques. Certaines rencontres ont lieu et changent à jamais le dessein d’une personne. Si un avocat noir américain, un diplôme d’Harvard en poche, n’avait pas choisi de défendre les plus démunis mais plutôt d’aller défendre les lobbys véreux et les riches propriétaires des grandes villes, un homme aurait sans aucun doute été condamné à mort sans aucune raison.

Le héros de cette histoire aux allures fictives, mais aux retombées bien ancrées dans notre réalité, est Bryan Stevenson, l’avocat. Le film décrit avec exactitude l’acharnement des autorités à taire cette injustice mais aussi la prise de conscience de certains représentants de la loi face à la cruauté, l’aberration et l’humiliation créées par une discrimination ethnique et sociale.

La vie et la mort sont mises en lumière par le biais de scènes très détaillée, le chemin que parcourt un des condamnés à mort jusqu’à la chaise électrique, un long passage douloureux et qui ne peut pas laisser insensible. Un parti pris du réalisateur pour montrer la dureté et l’atrocité d’autant plus quand la personne est innocente. Il ne s’agit pas simplement d’appuyer sur un bouton pour mettre fin à un numéro, il s’agit de mettre fin à une vie.

Bryan Stevenson a créé une ONG américaine : Equal Justice Initiative (EJI). Celle-ci s’efforce encore aujourd’hui à lutter contre les injustices menées à l’encontre des condamnés à mort, la façon dont ils sont traités durant leur incarcération, la raison pour laquelle ils ont été condamnés à mort, certains sont d’anciens soldats américains que la guerre a mentalement ravagés et qui nécessite une prise en charge par un service médical spécialisé.

Un film poignant, émouvant, terrible, réel, admirable dont le titre anglais rend tout la grâce : « JUST MERCY ».

Rédigé par Enzo Boukais

Retrouvez nous aussi sur... Fb Yt