R.E.C.

Radio Esiea Club

Uncut Gems

8 mars 2020


Après une série de longs-métrages au succès modéré (la faute au manque de promotion), Josh et Benny Safdie se font connaître en 2017 avec Good Time. Depuis ce film policier au nom ironique, le public a retenu leur faculté de créer une tension croissante et anxiogène, et attendait leur nouveau film avec impatience. D'abord sorti aux Etats-Unis, il a été distribué en France le 31 janvier, sous le nom d'Uncut Gems.

Uncut Gems est donc un thriller réalisé par les frères Safdie, produit par Martin Scorsese (réalisateur de Shutter Island ou du plus méconnu La Valse des Pantins) et financé par Netflix. Il raconte l'histoire d'Howard Ratner, un joaillier New Yorkais charismatique, menteur et manipulateur. Celui-ci fait de nombreux paris sportifs, espérant un jour gagner le gros lot, afin de régler ses dettes auprès d'une bande de gangsters ainsi mener la belle vie.

Tout d'abord, il est important de parler de l'incroyable performance d'acteur présente dans le film, en la personne d'Adam Sandler. Connu jusque-là pour des rôles à la limite du ridicule, notamment dans des comédies américaines bas de gamme (à l'exception de Punch-Drunk Love, de Paul Thomas Anderson), l'acteur possédait une triste réputation. Dans Uncut Gems, il livre une interprétation impressionnante de justesse, jonglant entre les humeurs et les états d'esprit avec une aisance qui force le respect. Cela va de pair avec un personnage ambigu, extrêmement antipathique mais auquel on s'attache malgré tout grâce à ses traits d'humour, à son charisme frisant la provocation et aux situations terribles auxquelles il doit faire face. Tout le film tourne autour d'Howard, et même si les intrigues se multiplient au fil du film, elles ont toutes pour but de faire avancer ou reculer le personnage. Certains trouveront peut-être qu'Uncut Gems s'éparpille un peu trop, et c'est compréhensible, mais j'y vois personnellement un tout cohérent, où tout culmine vers Howard à un moment ou à un autre. Les autres personnages sont légèrement en retrait, probablement pour sublimer la performance d'Adam Sandler, mais j'ai pas mal apprécié le gangster et ses assistants, en particulier un qui a vraiment la tête de l'emploi. Il est aussi possible de noter l'apparition de The Weeknd, qui a un rôle mineur mais important dans le déroulement de l'histoire, puisque le film se situe temporellement aux débuts de sa carrière musicale. En bref, les personnages sont globalement réussis, bien que certains soient sous-exploités, le casting est approprié et les quelques clins d'oeil parfois anachroniques sont bienvenus.

Le film réussit aussi dans son ambiance, anxiogène et prenante, supportée par la bande-son électronique de Daniel Lopatin (déjà compositeur de Good Time), splendide et parfaitement adaptée. Uncut Gems est une montée en tension permanente, ne laissant que très peu de moments de répit sous la forme de passages comiques, qui marchent d'ailleurs assez bien. La progression du personnage évolue lentement en une descente aux enfers, ponctuée d'instants d'espoir souvent désamorcés. Le dénouement du film, d'une intensité rare et littéralement à couper le souffle, est une parfaite conclusion aux péripéties d'Howard. L'ambiance vient aussi de la réalisation globale des deux frères, parfois audacieuse (je pense ici à l'introduction), parfois plus sobre, mais constamment rythmée et énergique, empêchant tout ennui de la part du spectateur. Cette énergie transparaît aussi chez les personnages, souvent en train de se disputer, de crier les uns sur les autres. Ce côté bruyant pourra rebuter certaines personnes, et m'a personnellement légèrement dérangé, mais il contribue à l'ambiance tendue qui règne dans le long-métrage.

En conclusion, Uncut Gems est un coup de maître des deux frères, porté par une atmosphère stressante maîtrisée à la perfection et par une interprétation incroyable de son acteur principal. Dans le même genre, je recommande évidemment Good Time, mais aussi d'autres « descentes aux enfers », notamment Taxi Driver de Martin Scorsese, ou bien Requiem for a Dream de Darren Aronofsky (dans un style totalement différent, mais avec le même type d'ambiance), lui aussi disponible sur Netflix.

Rédigé par Théodore Conte.

Retrouvez nous aussi sur... Fb Yt